Visuel principal de l’article
Légende image
Les bénévoles se sont relayés pour aller à la rencontre du public
Contenu national
Thème
Vie de l’association
Commune
Ferrières-en-Gâtinais

De belles rencontres sur le marché de Noël de Ferrières

Paragraphes de contenu
Ancre
Titre du paragraphe
De belles rencontres sur la marché de Noël
Texte

Samedi 4 décembre 2021, au milieu des stands décoratifs et gourmands du marché de Noël organisé à Ferrières-en-Gâtinais, l’équipe locale du Secours Catholique allant à la rencontre des chalands  a su par la présentation de ses actions les sensibiliser à la pauvreté et recueillir leur élan de générosité.

En ces temps de préparatifs des festivités de Noël, chacun peut être tenté par une frénésie de consommations. Mais  beaucoup de personnes n’en sont  pas moins sensibles à la situation de ceux qui n’ont que le strict minimum pour survivre et pour lesquels la fin de l’année ne sera pas une véritable fête. Les bénévoles peuvent en témoigner : les rencontres  ont été chaleureuses. Au-delà des quelques articles que l’équipe proposait sur son étal, ce sont les actions locales du Secours Catholique qui étaient au cœur des discussions. De 10 heures à 18 heures, les bénévoles se sont volontiers prêtés au jeu des questions qui étaient nombreuses et précises. Et les dons ont été généreux : contre une crèche, une personne n’a pas hésité à donner 50 € ! Les paniers de spécialités locales très appréciés, ont servi de base à une réflexion sur le don. L’équipe, qui est la seule organisation caritative de la communauté de communes, a également communiqué sur ses actions particulières : partenariat avec les Restos du Cœur, paniers de légumes bios et, toute nouvelle initiative, colis de viande pour Noël, en provenance d’un producteur local. La journée a permis à de nombreux Ferrièrois de mieux connaître le Secours Catholique local et de revenir sur certaines idées reçues. La présence de l’équipe sur ce marché festif a constitué un bon complément à l'information lors des messes de fin d’année.

Auteur et crédits
Nicole Mouninou